Trois grands romans de l’air

Publié le 13.03.2021
Quel est le point commun entre Vol de Nuit d’Antoine de Saint-Exupéry, Pylône de William Faulkner L’Anomalie d’Hervé Le Tellier, le dernier Prix Goncourt ? Tous nous emmènent dans les airs. Accrochez vos ceintures !

Des pionniers de l’Aéropostale aux longs courriers Paris-New York, en passant par les exploits de chevaliers du ciel américains, la création romanesque s’est intéressée de très près – et avec quel brio ! – à la conquête des airs, qu’elle soit civile ou militaire. Embarquement immédiat, accrochez vos ceintures ! 

 

Héros de l’Aéropostale

On peut lire Vol de nuit, ce roman qui a remporté un immense succès à sa sortie, en 1931, et a consacré son auteur comme l’un des principaux écrivains de son temps, comme le récit captivant d’une expérience hors du commun : celle des pionniers de l’Aéropostale. 

Mais si ce roman au style dépouillé nous touche autant, c’est bien parce que Saint-Exupéry a su faire de son histoire une véritable épopée moderne, où, derrière la distribution du courrier dans des contrées éloignées, les enjeux se nomment : dépassement de soi, abnégation, sens du devoir. Le tout sur fond d’un ciel de nuit, porteur de tous les dangers mais aussi d’une splendide méditation sur le sens de la vie. 

Ecoutons la prose de « Saint-Ex » : « Pourtant la nuit montait, pareille à une fumée sombre, et déjà comblait les vallées. On ne distinguait plus celles-ci des plaines. Déjà pourtant s’éclairaient les villages et leurs constellations se répondaient. Et lui aussi, du doigt, faisait cligner ses feux de position, répondant aux villages. La terre était tendue d’appels lumineux, chaque maison allumant son étoile, face à l’immense nuit, ainsi qu’on tourne un phare vers la mer. Tout ce qui couvrait une vie humaine déjà scintillait. Fabien admirait que l’entrée dans la nuit se fit cette fois, comme une entrée en rade, lente et belle ». 

 

Acrobates du ciel

Quel est donc ce pylône mystérieux qui donne son titre au roman de William Faulkner paru en 1935 aux Etats-Unis (traduit en 1946 en France) ? Il s’agit d’un point de repère qui ordonne la trajectoire des pilotes pendant les courses d’avion.

Celles-ci, en effet, sont au cœur de l’intrigue de Pylône situé dans une Louisiane imaginaire, Faulkner, le temps d’un roman, quittant ses terres mythologiques du Mississipi. Elles mettent en scène un quatuor de chevaliers du ciel, aussi libres dans les airs que dans la vie. Il y a Robert Shumann, et Jack Holmes, respectivement pilote et parachutiste, véritables mercenaires des airs ; Laverne, mécanicienne et ancienne cascadeuse, qui forme un ménage à trois avec Schumann et Holmes ; pour corser l’intrigue, elle est la mère d’un enfant dont on ignore qui est le père ; Jiggs, le mécanicien ; et enfin le reporter envoyé pour couvrir le meeting d’inauguration de l’aéroport Feinman à New Valois. Vous êtes prêts à embarquer ? 

 

Vol Paris-New York 

« Il est une chose admirable qui surpasse toujours la connaissance, l’intelligence, et même le génie, c’est l’incompréhension. En juin 2021, un événement insensé bouleverse les vies de centaines d’hommes et de femmes, tous passagers d’un vol Paris - New York. Parmi eux : Blake, père de famille respectable et néanmoins tueur à gages ; Slimboy, pop star nigériane, las de vivre dans le mensonge ; Joanna, redoutable avocate rattrapée par ses failles ; ou encore Victor Miesel, écrivain confidentiel soudain devenu culte. Tous croyaient avoir une vie secrète. Nul n’imaginait à quel point c’était vrai ».

Signée par l’auteur lui-même, cette présentation de L’Anomalie, roman phénomène d’Hervé Le Tellier, prix Goncourt 2020 aux ventes record, en cours de traduction dans trente-sept pays, révèle ce qui réunit les personnages : ce vol Paris - New York. C’est là que « l’anomalie » dont il est question dans le titre, entre en jeu. Pourquoi ce vol, censé atterrir à l’aéroport JFK en juin 2021, est-il détourné vers une base militaire ? Et pourquoi apprend-on, trois mois plus tôt, que ce même vol de la même compagnie, avec les mêmes passagers, se serait posé à New York ? L’auteur, oulipien de choc, se joue avec une maestria étourdissante de tous les codes romanesques. « J'ai inséré une idée technique dans une réflexion sociétale, avec l'idée romanesque d'une confrontation des personnages avec leur double », dit-il simplement. Brillant !