Les émoticônes, une nouvelle forme d’écriture ?

Publié le 08.03.2019
Les émoticônes ou « frimousses » sont devenus presque incontournables dans nos échanges par minimessages ou sur les réseaux sociaux. Mais constituent-ils pour autant une nouvelle forme d’écriture ?

Les émoticônes ou « frimousses », dont le célèbre visage jaune et souriant reste la figure emblématique, étaient utilisés, à l’origine, pour exprimer une humeur, une émotion simple (bonheur, tristesse, colère…) à travers l’utilisation d’images iconiques. Ces petits dessins, fixes ou animés, font désormais pleinement partie de nos habitudes de communication et constituent presque un code universel, compréhensible à travers le monde entier.


Un phénomène de société

Les émoticônes sont devenus de plus en plus nombreux et élaborés, afin de couvrir un plus grand panel d’émotions, d’actions et même d’illustrer des scènes de la vie quotidienne. Outre les traditionnelles expressions faciales et gestuelles, on compte désormais diverses représentations d’animaux, objets, aliments, paysages, symboles…

Devenant un véritable outil de communication visuelle, les émoticônes sont un phénomène de société qui engendre parfois des débats (exemple : le remplacement de l’émoticône pistolet par un pistolet à eau). Avec l’accroissement du nombre d’images, ils sont également devenus un moyen d’identification pour leurs utilisateurs. Récemment, certaines applications proposent des émoticônes personnalisables et de nouvelles déclinaisons (genres, couleurs de peau, représentation des personnes en situation de handicap) qui ont permis de créer plus de représentativité.


En dépit de l’engouement et de l'ampleur des débats qu'ils suscitent, les émoticônes ne peuvent pas être considérés comme une écriture à part entière. Même si l’on peut utiliser plusieurs de ces images pour refléter des associations d’idées, leur utilisation sans texte limite le développement et l’argumentation dans une conversation. De plus, ils peuvent engendrer de mauvaises interprétations et donc fausser le propos.

Les émoticônes incarnent donc une nouvelle façon de montrer sa subjectivité de manière ludique. Mais s’ils agrémentent le texte, ils ne le détrônent pas.


Rébus : saurez-vous deviner le titre du livre qui se cache derrière les émoticônes ci-dessous ?