L’Île-de-France crée du lien avec la langue française

La langue française est aujourd’hui plus vivante que jamais. Pendant la semaine de la langue française et de la Francophonie, les initiatives permettant de la découvrir ou la redécouvrir se multiplient. En Île-de-France l’exploration de la langue de Molière se décline grâce à différents supports (d)étonnants comme la comédie, le théâtre et même l’art thérapie.
Île-de-France

Prendre un moment à soi(n)

Dans un premier temps direction Les Mureaux qui organisent un atelier d’arts plastiques avec des personnes migrantes. Accompagné par l’artiste Anouck Roussarie l’évènement sera l’occasion pour les participants de « Peindre les mots qu'on veut dire, jouer avec les lignes et le vide, les couleurs et les formes, se faire plaisir et prendre un moment à soi. »
La notion de soin est incontournable dans le travail de la plasticienne diplômée en art thérapie. Depuis plusieurs années, elle est intervenue dans différents lieux comme les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes et un centre médico psychologique. Le 15 mars à 18h à l’espace de quartier Gérard Philipe, le temps d’une séance, Anouck Roussarie permettra à des personnes migrantes de découvrir la langue française sous un jour nouveau. 

En savoir plus

 

Nous questionner sur le langage

De son côté, le comédien Pépito Matéo vous accueille dans le 18ème arrondissement de Paris avec « La leçon de français », une mise en scène théâtrale. Ici, il n’est pas question de dictée même si le décor reprend le thème d’une salle de classe. À la place, l’artiste invite à se questionner sur le langage aussi bien verbal que physique. L’auteur nous apprend « en français, on joint les doigts d’une main pour parler d’argent. En Iran cela veut dire qu’on est tombé amoureux tandis qu’en Espagne, le même geste signifie qu’il y a beaucoup de monde ».  À travers son spectacle Pépito Matéo nous propose de questionner notre intime en évoquant le monde. 
Afin de nourrir sa comédie, l’artiste est allé à la rencontre de demandeurs d’asiles dans des ateliers d’alphabétisations. Il s’est aussi nourri de son passé et notamment d’anecdotes qui remontent à l’école primaire. Afin d’en savoir plus, retrouvez « La leçon de français » sur les planches de l’auberge de jeunesse Yves Robert le vendredi 18 mars.

En savoir plus

 

Privilégier l’accessibilité 

Dans la commune de Montesson, dans les Yvelines, la Compagnie Libre Engagement Artistique (LEA) célèbre quant à elle la langue française à l’aide d’un spectacle participatif au Centre Hospitalier Théophile Roussel. Pendant plusieurs mois, la troupe a construit, avec les résidents, une performance artistique en mêlant de la poésie, des décors et des éléments sonores.

Derrière la multiplication des supports, la compagnie LEA souhaite avant tout privilégier l’accessibilité : « Nos spectacles et nos actions se réalisent pour des foyers sociaux, des personnes polyhandicapées, des enfants et adultes hospitalisés et des personnes âgées ». Cette méthodologie a permis à des patients en situation de handicap, comme à des patients non handicapés, de créer une série de textes afin de mettre en valeur la semaine de la langue française et de la Francophonie. Le résultat de ces mois de travail sera interprété par la Compagnie LEA au sein de Centre Hospitalier Universitaire de Montesson du 14 au 18 mars.

En savoir plus