Villers-Cotterêts, un écrin pour la langue française

Publié le 13.03.2021
En 2022, le château de Villers-Cotterêts va accueillir la Cité internationale de la langue française, un espace inédit dédié à la vitalité de notre langue-monde. Un magnifique retour des choses pour ce lieu de mémoire emblématique.
Villers-Cotterêt, Denis Gliksman

Villers-Cotterêts, c’est avant tout une date, celle de la célèbre ordonnance de François Ier qui impose, en 1539, l’usage du français dans les documents administratifs et judiciaires jusqu’alors rédigés en latin. 

Une date, donc, mais aussi un lieu particulièrement symbolique, le château de Villers-Cotterêts (Hauts-de-France), qui s’apprête, magnifique retour des choses, à accueillir, au premier trimestre 2022, la Cité internationale de la langue française.

 

Rabelais, Molière, Dumas

On l’a dit, le choix de Villers-Cotterêts apparaît un trait d’union hautement symbolique pour la langue française et l’espace francophone. 

Il l’est d’autant plus que le lien du château avec notre langue ne s’est en effet jamais démenti au fil des siècles : François Rabelais y a séjourné, Molière y a présenté Tartuffe, Alexandre Dumas – enfin – est né à Villers-Cotterêts.  

 

Engagement

En 2017, le Président de la République s’engage, dès les premiers mois de son mandat, à faire du château de Villers-Cotterêts, qu’il vient de visiter au cours de la campagne électorale, un lieu phare de la francophonie. 

Un engagement qui prend vite l’allure d’un défi, car le château, qui a connu plusieurs vies depuis l’époque de François Ier, nécessite d’importants travaux de réhabilitation. Après avoir abrité un dépôt de mendicité en 1808 et une maison de retraite en 1889, il a servi d’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris jusqu’à la fin de l’année 2014.

 

Patrimoine

Confiée au Centre des monuments nationaux, la réhabilitation du château, qui commence en janvier 2020, nécessite d’importants travaux réalisés par une cohorte de professionnels. 

Architectes, scénographes, archéologues, grutiers, charpentiers, plombiers, menuisiers, couvreurs, peintres, électriciens : ils sont tous à pied d’œuvre sur le chantier du château pour lui redonner tout son lustre. 

 

Vaisseau amiral 

D’ici un an, le château de Villers-Cotterêts pourra accueillir en majesté la Cité internationale de la langue française, dont les objectifs, à l’image du projet, sont particulièrement ambitieux : développer l’innovation dans l’apprentissage, stimuler la recherche et le débat d’idées sur la langue française et dans ses multiples interactions avec les autres langues régionales ou nationales.

La Cité, conçue comme un espace pluridisciplinaire, articulera des activités variées et complémentaires : parcours de visite, expositions temporaires, spectacles, ateliers de résidences pour des artistes, chercheurs et entrepreneurs, activités pédagogiques, d'apprentissage et de formation à la langue française. 

 

Territoire-monde 

Tout à la fois ancrée dans son territoire et ouverte sur le monde, la Cité sera accessible à tous les publics : familles, scolaires, touristes, associations, professionnels. 
Dans des murs prestigieux où résonne son histoire, la Cité internationale de la langue française célébrera la vitalité – et l’avenir – d’une langue-monde.