Éditorial de la Ministre

Publié le 13.03.2021
Alors que nous traversons une crise sanitaire qui nous bride à bien des égards, nous pouvons nous réjouir de posséder un bien commun : la langue française. Ce bien commun, il nous faut le préserver, le chérir, assurer sa promotion et encourager son évolution.
Roselyne Bachelot-Narquin

Telle est l’ambition de la Semaine de la langue française et de la Francophonie, rendez-vous de tous les amoureux de la langue française, en France et dans le monde, qui se tiendra du 13 au 21 mars 2021.

De nombreux projets émailleront cette édition résolument numérique. L’un d’eux me tient particulièrement à cœur : le Dictionnaire des francophones. Porté par le ministère de la Culture, en lien étroit avec de nombreux partenaires français et francophones, ce dictionnaire collaboratif montre de façon concrète que notre langue accommode une exceptionnelle diversité, qu’elle se parle et se construit tout autant à Paris qu’à Montréal, Dakar ou Haïti. Il nous permet de « rêver en couleur » (être trop optimiste au Québec), nous invite à « ambiancer » (faire la fête en Afrique centrale et de l’Ouest), sans pour autant « cirer les airs » (se vanter en Afrique centrale) ni « faire de son nez » (faire l’important, en Belgique).

La présentation de ce dictionnaire pendant la Semaine de la langue française et de la Francophonie permettra de rendre immédiatement accessible en ligne 500 000 termes et expressions du français tel qu’il se pratique dans le monde. L’objectif est de doubler ce nombre dès l’année prochaine.

Je suis très heureuse que Leila Slimani, écrivaine et journaliste, représentante personnelle du président de la République pour la Francophonie, ait accepté d’être la marraine de la Semaine de la langue française et de la Francophonie et du Dictionnaire des francophones. On ne pouvait, en effet, rêver meilleure ambassadrice pour porter haut l’enrichissement de notre langue. À travers ses mots, elle témoigne également d’un engagement constant pour les libertés et les droits des femmes dans le monde.

La langue française sera également à l’honneur toute cette semaine sur les chaînes de télévision et de radio, grâce à la mobilisation du Conseil supérieur de l’audiovisuel qui a choisi cette année de mettre en avant les accents du français : ceux-ci constituent l’une des richesses de notre langue, qui se parle et s’entend différemment dans nos territoires, en métropole et en outre-mer.

J’invite donc chacun à prendre part aux multiples manifestations qui, en France et dans le monde, marquent cette nouvelle édition de la Semaine de la langue française et de la Francophonie.

Au-delà de ce rendez-vous, la Cité internationale de la langue française, au château de Villers-Cotterêts, permettra bientôt à tous de mesurer et comprendre la place qu’occupe la langue française dans l’histoire de notre pays et son rayonnement dans le monde.

Roselyne Bachelot-Narquin
Ministre de la Culture