Symboles, mythes et légendes au fil de l’eau

Publié le 03.03.2020
« Avant d’être un objet d’investigation scientifique et d’enjeux de conflits, l’eau est d’abord un élément relevant de l’imagination humaine. Sa présentation fait appel à la religion, à la spiritualité, aux mythes, aux légendes, aux rituels… » [1]. En voici quelques exemples.
Kraken

Les symboles de l’eau

L’eau revêt principalement trois formes symboliques : une source de vie, un moyen de purification et une fonction de régénération. Ces notions se retrouvent au sein des mythologies anciennes, des religions et sont encore présentes dans de multiples croyances, récits et rituels à travers le monde.

Depuis les cultures paléolithique ou néolithique précolombiennes et la plus haute Antiquité égyptienne, l'eau est symbole universel de fécondité et de fertilité.[2] Dans la mythologie mésopotamienne, les « eaux primordiales » sont à l’origine de la création du monde et de la vie. Dans les mythologies chinoise, indienne, africaine, polynésienne ou américaine, le « déluge » est également un élément récurrent car il génère la destruction et la renaissance de l’humanité.[3] Enfin, l'usage rituel de l'eau sous la forme du bain, de l'ablution, de l'immersion est commun à la plupart des religions et représente la régénération du corps et de l’esprit.[4]

 

Fleuves sacrés

Le fleuve était souvent utilisé comme le symbole du passage dans l’au-delà. Dans les tombes des Japonais, tout comme chez les Égyptiens, les bateaux étaient considérés comme réceptacles des âmes dans leur voyage et leur traversée vers le monde des morts.

Avec ses 6 700 km, c’est le plus long fleuve du monde. Vénéré depuis les temps les plus reculés de la civilisation égyptienne, le dieu Nil était indissociable de l’histoire du pays ; l’Égypte est toujours considérée comme un « don du Nil ». Tout le panthéon égyptien, comme ses deux principales divinités, Isis et Osiris, est ainsi lié à l’eau.

Le Gange, en Inde, apparaît dans la plupart des récits mythologiques hindous. Les sources du Gange sont un lieu de pèlerinage, appelé Yatra, et de nombreux sites sur son parcours sont également sacrés. Pour les hindous, l'eau du Gange possède la vertu de purifier le corps des humains et de libérer l'âme des défunts.

 

Divinités maritimes

Poséidon (Neptune) est le Dieu de la mer, mais également des cours d'eau et des fleuves souterrains. C'est l'un des dieux les plus importants de la mythologie gréco-romaine.

Triomphe de Neptune, debout sur un char tiré par deux chevaux marins (hippocampes). Mosaïque d'Hadrumète (Sousse) du milieu du IIIe siècle ap. J.-C. Musée archéologique de Sousse.

 

Le nom de Mamiwata évoque, dans toute l’Afrique centrale et occidentale, un esprit aquatique au charme dangereux autour duquel se définit un complexe de croyances et de pratiques rituelles.[5]Mamiwata est la mère des eaux, mi-femme mi-poisson, mi-terrestre mi-aquatique, déesse du culte vaudou au Togo et au Bénin, esprit de l’eau craint par les pêcheurs du Nigeria et du Ghana, qui erre dans la nuit sous les traits d’une revenante. Dans les Antilles et dans certains pays d’Amérique du Sud, elle est également connue sous le nom de Mamadjo à Grenade; Yemanya/Yemaya au Brésil et à Cuba ; La Sirène, Erzulie et Simbi en Haïti ; Lamanté en Martinique ; Maman de l’eau en Guadeloupe.[6]

Tangaroa, dieu des océans, est le plus ancien des premiers dieux anthropomorphes de Polynésie. Il est également appelé Tagaloa-lagi aux Samoa, Takaroa à Hawaï, Tanaoa aux Marquises, Ta'aroa à Tahiti (avec des différences notables) et Tangaroa à Rarotonga. Selon certains, il serait le fils des divinités primordiales Rangi et Papa ; selon d'autres, il serait lui-même l'être originel, qui aurait créé le monde.

 

Créatures et monstres aquatiques célèbres

Les sirènes, mi-femme mi-oiseau dans l’antiquité, ou mi-poisson à partir de la fin du Moyen Âge, sont les filles du dieu-fleuve Achéloos. Elles attiraient par leur chant envoûtant et fascinant, les navigateurs et les entraînaient vers une mort certaine en les attirant sur les écueils.

Le Léviathan est un serpent mythique que l'on trouve à plusieurs reprises dans les récits des livres hébraïques et bibliques. Sous ce nom et sous d'autres appellations, il appartient plus largement à la mythologie sémitique. Il équivaut au Dragon, bien connu dans le Proche-Orient ancien.

Léviathan

 

Mokélé-mbembé (nom donné par les Pygmées de la région des marais du Likouala et qui signifie « celui qui peut arrêter le flot de la rivière ») désigne un animal imaginaire supposé vivre, ou avoir vécu, dans les affluents du fleuve Congo qui sert de frontière naturelle entre la République démocratique du Congo, la République du Congo et l'Angola.

Memphrée est une mystérieuse créature qui habiterait dans les profondeurs du Lac Memphrémagog au Québec. Bien cachée dans les grottes sous-marines de cette étendue d’eau que l’on dit sans fond, la bête qui aurait l’aspect d’un grand serpent de mer. Elle est aujourd’hui devenue la mascotte officielle du Centre-ville de Magog (Canada).

Le Kraken est une créature fantastique issue des légendes scandinaves médiévales. Il s'agit d'un monstre de très grande taille et doté de nombreux tentacules. Le Kraken serait capable de faire chavirer les navires qu’il rencontre, de noyer ses marins et parfois même les dévorer.

Kraken

 

 

[1] Talkeu-Tounouga, C. (1999). La fonction symbolique de l’eau en Afrique noire: Une approche culturelle de l’eau. Présence Africaine, 161-162(3), 33-47. doi:10.3917/presa.161.0033.

[2] http://www.h2o.net/culture-mythes-et-realites/la-symbolique-de-l-eau/page-3.htm.

[3] http://www.h2o.net/culture-mythes-et-realites/divinites-et-mythes-de-mesopotamie/page-6.htm.

[4] https://webmuseo.com/ws/musees-regioncentre/app/collection/expo/227.

[5] Bortolotto, Chiara. « La sirène Mami Wata : un cas de réemploi transculturel », L'Autre, vol. 10, no. 1, 2009, pp. 37-45.

[6] https://www.wattpad.com/745109144-contes-et-l%C3%A9gendes-du-monde-mamy-wata.