Le logo, un discours graphique en constante évolution

Publié le 01.03.2019
Au Moyen Âge apparaissent les ancêtres des logotypes : les blasons et armoiries des chevaliers. Le logo contemporain naît au XIXe siècle, à la suite de la révolution industrielle, avec l’essor de la publicité moderne.

Dans sa définition première, « logotype », dont l’abréviation usuelle est « logo », signifie littéralement « typographie qui exprime un discours, un message ». Au-delà de l’aspect esthétique, il est donc porteur de sens.

Un logo permet l’identification d’une entreprise, d’un produit, d’un service ou d’une institution d’une manière reconnaissable et facilement mémorisable. Le logo doit donc avoir un impact visuel fort, notamment grâce au choix typographique, à l’utilisation de formes géométriques, à l’harmonie des couleurs qui le composent…


Il existe de nombreux types de logos, parmi lesquels :


Les logos typographiques

Ils sont basés sur l’écriture et le choix de la police de caractères adéquate est déterminant. Parmi les logos typographiques, on peut distinguer le monogramme, composé de quelques lettres qui reprennent les initiales du nom de la marque ou de l’institution. Cette tendance minimaliste, idéale quand le nom est long et composé, peut parfois faire référence à la signature des artistes (exemple : la Bibliothèque nationale de France). Le logotypeou mot-symbole est également un logo typographique. Il comprend le nom complet de la marque, stylisé.

Les logos de nature iconique

Ils comportent des illustrations et peuvent être identifiables sans texte. Le pictogramme (représentation graphique iconique, un dessin facilement reconnaissable), le logo abstrait ou la mascotte en sont des exemples.



Les logos-combinés ou logos mixtes

Ils sont le plus fréquemment utilisés et se composent d’un élément de typographie et d’une illustration.



L’emblème est un logo mixte où le texte est intégré au symbole. Il s’inspire des blasons des chevaliers d’antan et imite souvent un badge, un sceau ou un écusson, donnant au logo un aspect traditionnel.


Des logos qui évoluent


« Le logo évolue au fil du temps et des cultures sans perdre son identité. Il doit rester cohérent et s’adapter, être flexible. Le logo doit s’adapter aux évolutions historiques de l’entreprise tout en s’imposant dans le temps. Plus il est intemporel, plus l’entreprise gagne en perception, notoriété et mémorisation, s’imposant dans la mémoire collective. » [1]



Décryptage de quelques logos :



Le logo actuel de la RATP (Régie Autonome des Transports Parisiens) datant de 1991, est formé d’un cercle vert jade symbolisant la région Île-de-France et est traversé par une ligne bleue représentant la Seine. On peut également y voir un visage regardant vers l’avenir.



Le logo du Tour de France est connu de tous et fait partie des logos aux messages cachés. La lettre « r » de « Tour » est une représentation d’un cycliste sur un vélo. La symbolique du rond jaune, qui illustre la roue, est associée au fameux maillot jaune que mérite le vainqueur du Tour de France.



Dans le logo du PMU on remarque les deux chevaux, mais rarement le parieur avec son ticket situé entre la lettre « U » et le cheval blanc.



[1]http://blog.ac-versailles.fr/arty/index.php/post/14/07/2016/Mots-d-histoire